The Ledge : Critique
Réalisation8
Jeux des acteurs8.5
Scénario9
Montage8
Bande-son8.5
8.4Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

The Ledge est un film sorti en 2012 directement en DVD réalisé par Matthew Chapman, film assez méconnu qui a pourtant reçu une nomination au Sundance Film Festival en 2011 et qui possède un casting plutôt intéressant composé de Charlie Hunnam, Liv Tyler, Patrick Wilson et Terrence Howard.

Le film raconte l’histoire de Gavin, qui est au début du film en haut d’un immeuble sur le point de se jeter dans le vide, Hollis, policier, est chargé de négocier avec lui pour tenter de lui sauver la vie. Gavin va alors expliquer comment il en est arrivé là, évoquant sa relation avec Shana sa voisine, avec qui il aura un relation amoureuse, ainsi que ses rapports avec Joe, mari de Shana. Le métrage ne prend pas le chemin de la facilité en évoquant des thèmes assez puissants. Il traitera du rapport des hommes à la religion, du rapport des religions à l’homosexualité et l’homophobie ainsi que des oppositions des croyants et non-croyants.

Commençons par la réalisation, le moins qu’on puisse dire est que Matthew Chapman a fait du très bon boulot, le film présente des images très travaillées et très esthétiques. Les plans sont très biens choisis et biens cadrés, au niveau de la mise en scène nous pouvons reprocher la distance physique entre les deux personnages sur le toit de l’immeuble, les rapprocher aurait renforcer la comparaison entre les deux personnages.

Le scénario est également bon, nous nous attachons aux personnages assez vite, et l’histoire s’engageant entre Shana et Gavin devient vite passionnante. Les thèmes abordés sont pour beaucoup dans la grandeur du film qui s’illustre dans le traitement qu’il opère sur ses sujets. Les débats entre Joe et Gavin sur la foi sont ainsi incroyables à regarder, et la force des convictions des personnages est impressionnante. L’opposition entre ses deux personnages est le point central du film, et Shana qui sera prise entre les deux aura des choix difficiles à faire. Le scénario est aussi bon dans son traitement de l’homosexualité, le colocataire de Gavin est gay et son couple est traité exactement comme le serait un couple hétéro. En effet de trop nombreux films traitent les couples homos comme des couples à part, ce qui n’encourage pas les progrès sociaux dans la lutte contre l’homophobie. Nous pourrons toute fois reprocher quelques dialogues entre Gavin et Shana qui seront un peu trop « nian-nian » et qui dénoteront un peu dans le ton du film.

Les acteurs sont tous très bons, Liv Tyler est très bien en femme fragile soumise à l’autorité de son mari, Terrence Howard dans son rôle est bon aussi, Charlie Hunnam est très convainquant dans son rôle, le film nous fait croire au début que c’est un personnage assez hors du commun, pour nous montrer que c’est enfaite un homme ordinaire et qu’il a un lourd passé derrière lui. Mention spéciale à Patrick Wilson, qui interprète Joe, il est parfait dans le rôle de l’homme autoritaire sur sa femme, religieux presque extrémiste, il réussit à garder un dose de mystère sur la psychologie de son personnage.

Le montage du film est également très bien exécuté, il maintiendra un pression sur le spectateur pendant tout le film, ce qui rajoutera un effet thriller très agréablement surprenant. La musique du film, composée par Nathan Barr, est aussi très réussi et même si elle ne transcende pas le film elle soutient avec force et rajoute de la puissance lors des scènes importantes.

The Ledge est donc un film qui ne mérite pas d’être aussi peu connu du grand public (moi même, je n’ai appris son existence que par l’intermédiaire d’une amie), il aborde de grand thèmes tout en s’assurant qu’à aucun moment les qualités cinématographique du film ne soient dépassées par les-dits thèmes.

The Ledge

A propos de l'auteur

Marceau
Rédacteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.