Ghost in the Shell

Dans un futur proche une humaine est sauvée après un terrible accident. C’est devenu une femme policière cyborg (Scarlett Johansson), membre d’une élite anti-criminelle, la section 9, qui traque les cybercriminels humains, robots ou cyborgs. Le Major est la seule qui puisse combattre une menace d’un nouveau genre qui permet de pirater et de contrôler les esprits. Mais alors qu’elle s’apprête à combattre ce nouvel ennemi, elle découvre qu’on lui a menti : sa vie n’a pas été sauvée, on lui a volée ! Désormais, rien ne l’arrêtera : elle veut comprendre son passé, trouver les responsables de tout ça et les empêcher de recommencer.

Dans l’extrait exclusif dévoilé le vendredi 24 mars on peut voir, prenant place au sommet de cet immeuble si souvent vu dans les différentes publicités et les bandes-annonces,  Scarlett Johansson dans la peau du Major Motoko Kusanagi diriger son escouade, la Section 9 et traquer comme à son habitude les menaces émanant des cybercriminels et des hackers. Détectant une menace, celle-ci plonge de l’immeuble et effectue une entrée fracassante dans la pièce où se passe le délit en massacrant délibérément tous les hommes armés présents ainsi que des robots, visiblement des ennemis d’Hanka Robotics. Il s’agit de l’entreprise qui a embauché le Major et sa section. Gageons que cette scène devienne culte.

Voici ces images :

Ghost in the shell est l’adaptation d’un manga célèbre sorti en librairie au Japon en 1991. C’est aussi une série d’animation japonaise en deux saisons de 26 épisodes chacune plus une OVA : Ghost in the Shell: SAC Solid State Society.  La première saison est ensuite adaptée en OVA sous le titre The Laughing Man (2005) et la seconde sous le titre Individual Eleven (2006).

En 2008, DreamWorks SKG distribue dans les salles nord-américaines, via sa filiale Go Fish Pictures, le film d’animation Ghost in the Shell 2: Innocence. Steven Spielberg acquiert les droits du manga d’origine pour faire une adaptation en prise de vue réelle.
Le 25 janvier 2016, Disney/ABC Home Entertainment abandonnent les droits de distribution de Ghost in the Shell à Paramount et confirment une sortie pour le 31 mars 2017.

Trailer de février 2017 :

On trouve toujours des fans absolument réticents à un projet dans sa globalité, ou des gens convaincus par tout ce qu’on leur présente. Mais pour ce film, la part de la communauté qui reste indécise est inhabituelle. L’univers de Ghost in the Shell est très riche et on a pu lire un peu tout et n’importe quoi sur le net en réaction au trailer de février (voir ci dessus). Beaucoup comparent ce film au film animé de Mamoru Oshii sorti en 1995. Il offre déjà une vision singulière et très intellectuelle de l’oeuvre. Le manga est non seulement philosophique, mais aussi plus politique. Ceci était mieux retranscrit dans Ghost in the Shell: Stand Alone Complex. Il est apparemment facile d’oublier ou d’ignorer des pans entiers de background en ce qui concerne le personnage principal, le major Motoko Kusanagi, la section 9 (unité élite gouvernementale qui combat les menaces cybernétiques), la situation internationale du monde futuriste de GITS, etc.

 

Espérons que les fans du manga finissent par adhérer à cette version de l’histoire et qu’ils ne soient pas trop déçus à la sortie des salles obscures.

Voici la bande annonce version finale :

Titre original : Ghost in the Shell
D’après Ghost in the Shell de Masamune Shirow
Réalisation : Rupert Sanders (Blanche-Neige et le Chasseur)
Genres : Action, Science-fiction
Nationalité : Américain
Avec : Scarlett Johansson (VF : Julia Vaidis-Bogard) (Motoko Kusanagi), Pilou Asbæk (Batou), Michael Pitt (VF : Jérémie Covillault) (Puppet Master), Takeshi Kitano (Daisuke Aramaki), Juliette Binoche (VF : Danièle Douet) (le docteur Ouélet), Michael Wincott, Rila Fukushima, Chin Han (Togusa)
Scénario : Jamie Moss, William Wheeler et Ehren Kruger
Date de sortie : 29 mars 2017
Durée : 1h 47 min

A propos de l'auteur

Liliane Gelon

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.