Alors que la fameuse série reprend du service pour une 3e saison diffusée actuellement aux Etats-Unis, Canal + séries nous a présenté en France, en exclusivité, le premier épisode mardi dernier. Créée par Jonathan Tropper et David Shickler, produit en partie par Alan Ball, à qui l’on doit entre autre « Six Feet Under » et True Blood », Banshee est une excellente série qui mèle avec brio action (mégas-bastons-de-la-mort-qui-tue!), romance (sexe!) et intrigues en tout genre. Attention, âmes sensibles s’abstenir!

Dans la première saison, nous découvrons un homme fraichement sorti de prison suite à un casse qui a mal tourné. Après environ 15 ans passé à l’ombre, sa première décision est de partir en Pennsylvanie dans la petite bourgade de Banshee, retrouver sa complice et compagne Ana, qui, elle s’en est sortie et a en sa possession le butin de leur dernier larçin. Mais en arrivant sur place, il découvre que sa belle a changé d’identité. Elle s’appelle à présent Carrie Hopewell (Ivana Milicevic), est mariée au procureur de la ville et mère de deux adorables bambins,  une ado particulièrement rebelle, Deva, et un petit garçon de constitution fragile, Max.  Carrie ne voit pas d’un très bon oeil l’arrivée de son ancien amant ex-taulard dans cette vie bien rangée, qu’elle a mit du temps à construire. C’est donc très naturellement qu’elle l’envoit, comme on dit poliment, voir ailleurs si elle y est en lui expliquant qu’elle n’a plus l’argent du butin. Encore fou amoureux d’elle, mais aussi ivre de colère, l’ex-taulard va noyer sa peine dans le premier bar malfamé qui se trouve sur sa route. Seul au comptoir dans un premier temps, il est vite rejoint par un autre mâle. Les verres s’accumulent et l’alcool aidant, le dernier arrivant se confie. C’est le futur nouveau shérif de la ville qui s’apprête à intégrer son poste. A cet instant, deux types louches entrent dans le bar à leur tour. Une bagarre éclate et le nouveau shérif est tué sur le coup. L’ex-taulard mettra en peu de temps les 2 brutes hors d’état de nuire. Aidé par le vieux barman noir, ex-boxeur et voyou à ses heures, ils se débarassent des corps et il prend l’identité du shérif Lucas Hood (Antony Starr) que personne n’avait alors vu jusque là en ville excepté lui et  Sugar Bates (Frankie Faison), le vieux barman.

« Lucas Hood » prend alors ses fonctions et découvre Banshee, petite ville cernée par ses nombreuses communautés et ettoufée par la corruption. En effet, Banshee compte entre autre parmi ses résidents des Amish, des Indiens et des néo-nazis qui cohabitent tous non sans mal, régis dans l’ombre par un homme très puissant, Proctor (Ulrich Thomsen), ancien Amish aux méthodes peu recommandables.

Lucas Hood ne se gênera pas pour faire basculer l’ordre établi  en mettant un bon coup de pied dans la fourmilière, bien décidé à faire enfin maintenir l’ordre dans cette ville peuplée de tarés, quitte à surprendre ses collègues flics par sa façon peu conventionnelle de gérer la ville. Cherchant malgré tout à rester proche de Carrie, la partie de son passé sur laquelle il aurait bien voulu tirer un trai ne manque pas de remonter à la surface…

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on a pas le temps de s’ennuyer dans  un épisode de Banshee. Dès le premier épisode, on reste scotché à son siège par les nombreuses scènes d’actions et les bastons à gogo. On s’identifie aussi très rapidement au héros, qui malgré son passé trouble, a comme but très chevaleresque de retrouver sa compagne après avoir purger sa peine. C’est un personnage avec de mutiples facettes. Il a ce côté gros dur un brin tête brûlée, mais a aussi ce côté très romantique dans sa relation avec Carrie. Ce qui ne l’empêchera tout de même pas de se taper tout ce qui porte des talons aiguilles à la ronde au début de la série…

La mise en scène colle au plus près des personnages, nous faisant ressentir leur troubles ou leur douleur. Les scènes de bagarre sont réalisées par les acteurs eux-mêmes et sont extrêmement bien chorégraphiées. Le génie de Banshee réside également de la qualité de ses personnages secondaires. Parmi eux, deux particulièrement important: Job (Hoon Lee), ancien complice de Lucas et Ana, génie en informatique et grande figure du transformisme au langage plus que fleuri. Il arbore à chacune de ses apparations une coupe et une tenue digne des plus grandes divas! La seconde, Rebecca (Lili Simmons, que l’on a également pu voir dans « True Detective »), est une jeune Amish à peine sortie de l’enfance qui aime sortir le soir pour s’encanailler… Elle est également la nièce de Proctor.

Voilà donc pourquoi, bien que l’endroit ne semble pas très accueillant, je ne vous conseillerai que vivement d’aller faire un tour du côté de Banshee!

Sources:

vidéo: L’hebd’hollywood spécial Banshee diffusé par Canal +

La fiche de la série présente sur AnnuSéries

 

A propos de l'auteur

Marianne

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.